Textes

Violée? Harcelée? Suicidée?

Ce texte n’est pas poétique. Il aurait pu, mais mon âme d’artiste incompris s’est évaporée pour le moment.
Ce matin je discutais avec des amies, qui malgré elles ne me comprennent pas totalement, de la série phénomène « 13 reasons why ». Je vous résume si vous vivez dans une grotte depuis ces derniers mois : une jeune fille, Hannah s’est suicidée. Elle a laissé 13 cassettes qui expliquent ce qui l’a poussée à mettre fin à ses jours. 13 personnes sont responsables de son geste.
Enfin, j’ai regardé épisode sur épisode et à la fin, je me suis dit : il faut en parler.
Cette série, ce n’est pas seulement une histoire captivante sur Netflix. C’est une leçon de vie.
Bien sûr, les gens n’enregistront plus de cassettes, c’est tellement désuet, mais des personnes sont harcelées, sont violées, se suicident.
J’aimerais vous dire qu’on peut faire quelque chose, vous dire que c’est simple de voir si ça ne va pas, si la personne est à deux doigts de commettre l’irréparable, mais ça serait vous mentir.
C’est difficile de voir si quelqu’un va mal, s’il pense au suicide, s’il voit son monde en noir.

Et à tous ceux qui pensent le contraire, tous ceux qui ne comprennent pas encore, je vais vous expliquer. Je vais vous parler de ma propre expérience. Que ce soit du harcèlement ou un viol, les conséquences se ressemblent.
L’année dernière, j’ai été presque harcelée. Pourquoi presque ? Parce que ma mère me dit que c’était du harcèlement mais que je ne l’ai jamais vu comme tel, et ne veux pas voir combien j’ai souffert. Aux personnes qui me connaissent, je vous demande juste de ne pas en parler par la suite, j’ai juste un message à faire passer.

Appelez-ça comme vous le voulez.
Passer ses récréations cachée dans les toilettes, faire semblant de chercher quelqu’un alors qu’on sait pertinemment que c’est faux, manger seule…Mais le pire : c’est le regard des autres.
On dévie les yeux. On ne veut pas voir. Ou alors on regarde et on critique. C’est le plus terrifiant, le plus marquant.
Je m’en suis sortie, hein, mais ça laisse des marques. Indélébiles. On se souvient de cette période horrible, on a mal, les blessures restent là malgré tout. On a peur. On vit avec ces souvenirs. On ne veut plus faire confiance. On veut rester forts. Indestructibles. Inaccessibles.
Ce matin, une fille a dit « Si ça m’arriverait, j’en parlerais à ma mère ». Je peux te dire que tu n’en parlerais pas tout de suite. Tout simplement parce que c’est trop dur. Trop dur de mettre des mots sur ce que tu ressens, sur ce que tu vis. Peu importe l’évènement, viol ou autre, tu te vois arriver
« Hey, salut Maman, je me suis fait violée ce matin. Il s’appelle Lucas, on va porter plainte ? » Non, non, et même si tu trouves la force, il y a encore toutes les procédures à la police qui sont comme des cons à poser des questions débiles…Je referai sûrement un texte sur ça d’ailleurs…

On s’enfonce dans la peur et la lassitude.
L’envie de vivre s’échappe.
Je vous mentirais si on ne pense pas à en finir.
C’est ça.
La vie est injuste.
La vie est moche, sur le coup on le pense réellement.
Et là, les maladies mentales arrivent. Je ne fais pas une liste, si ? Anorexie, boulimie, mutilation, dépression…
Je n’en suis pas arrivée jusque-là. Mais je sais que beaucoup d’ado y tombent, beaucoup trop d’ados.
Et ça commence par un mot, une remarque, une méchanceté, un geste mal placé…C’est l’effet papillon après. Une chose qui en entraine une autre…

Et toutes les personnes n’en parlent pas. Au début elles ont peur. Peur du jugement, de paraitre faibles, de paraitre pathétiques, de ne pas être crues…
On a peur d’inquiéter les autres qui ont déjà des problèmes.
Alors, pas le choix quand on veut s’en sortir, on s’en sort soi-même.
Ou pas.

Pour tous ceux qui ont eu le courage de me lire. Tout est important. La moindre remarque blessante, le moindre surnom débile, tout blesse.
Que vous soyez à l’origine du mal ou simplement spectateur, il faut agir.
Sinon, nous sommes tous aussi débiles les uns que les autres et du jour au lendemain on pourrait se retrouver avec une mort sur la conscience.

10onance

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s