Ecriture·Textes

Cette fille

Je vais vous parler d’une fille. Elle pourrait être banale, commune, mais personne n’est rien, nous sommes tous quelqu’un est comme elle ne se l’admet pas elle-même, je le fais pour elle.

Cette fille n’est pas la plus belle, elle le sait et l’assume. Elle n’a pas de beaux cheveux volants au vent, elle n’a pas encore des dents parfaitement alignées, une peau blanche sans acné, un maquillage tous les jours. Elle n’est pas le modèle de cette société mensongère. Elle n’est pas comme ça. Et elle ne le sera jamais.

Elle est douce, calme, patiente. Elle aime écouter les problèmes des autres, cela l’aide à oublier les siens. Elle ne parlera sans doute jamais des démons qui l’ont poursuivie, des épreuves qu’elle a traversées, des cicatrices qu’elle garde au fond de son cœur et des larmes qu’elle a versé. Tout cela est derrière elle désormais.

Cette fille a toujours le même sourire et le même rire tous les jours, peu importe si même au fond d’elle c’est un trou noir, si elle a envie de pleurer, elle ne le montrera jamais.
Elle arrivera, toujours heureuse, sans rien paraitre. Elle ne dira rien.

Elle se sent souvent incomprise. Alors elle écrit. C’est devenu une habitude, puis un besoin, et sûrement une drogue.
Une drogue saine, pas comme les cigarettes, les joints ou l’alcool des ados de son âge.
Mais cela provoque la même dépendance, le même sentiment de soulagement et de douceur.
Elle écrit les regards remplis de dédain qu’on lui a lancé, ces anciennes journées passées seules, ses mensonges quand elle répond « Oui tout va bien. », ses espoirs détruits, les amis qui sont partis, envolés, disparus au premier nuage gris.
Puis, elle s’est mise à écrire sur la joie, le bonheur, l’amour même. Elle racontait sa vie, celle que personne ne prend le temps de regarder.

Elle a réappris à sourire après une période de douleur et de souffrance.
Elle a réussi à s’ouvrir, rire de nouveau avec ses amies, sortir en ville, des choses simples en soit, mais qui ne semblaient plus possible. Elle revivait. Elle a refait confiance, pris des risques.

Puis, Il est arrivé dans sa vie qui se reconstruisait doucement. Il a accéléré ce chantier. Il savait la faire rire sans qu’il ne le sache lui-même. Il lui a ramené ce sourire qu’elle pensait avoir perdu à tout jamais. Il lui a mis des étoiles dans les yeux.
Il avait les mots. Il a été le premier à lui faire des compliments qui respiraient la sincérité, le premier à lui faire des promesses. Elle doutait de celles-ci mais elle s’est prise à rêver.
De Lui, d’Eux.
Elle écrit sur lui, encore. Elle décrit leurs regards lancés à la dérobé, leurs jours sans parler, le manque qui se fait sentir, leur futur.
Il l’a quelque peu oubliée, rencontré sûrement une autre fille.
Elle continue de l’espérer, de l’attendre, de rêver.

Cette fille dont je vous parle, n’a rien d’exceptionnel. Elle est comme vous qui lisez ces lignes. Elle est d’une banalité affligeante. Ce n’est qu’une ado parmi tant d’autre. Elle n’a pas eu la vie rêvée jusqu’ici, mais elle fait tout ce qu’elle peut pour la rendre plus belle chaque jour.

Elle a accepté ses défauts, ses chutes, ses échecs, ses blessures cicatrisent doucement, elle aime la vie peut-être plus que tous ceux qui ne sont jamais encore tombés.

Et cette fille, elle vous salue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s